L’agence spatiale européenne finance la recherche sur les risques liés aux systèmes de positionnement par satellite.

L’agence spatiale européenne finance la recherche sur les risques liés aux systèmes de positionnement par satellite.

Nous avons déjà parlé à plusieurs reprises : les risques liés aux systèmes de positionnement et de suivi des navires par satellites sont nombreux. C’est dans ce cadre que l’Agence spatiale européenne (European Space Agency, ESA) a annoncé récemment financer une étude de faisabilité sur le développement d’une solution pour la sécurisation de ces systèmes.

L’ESA a passé un contrat avec la société suisse CYSEC SA pour identifier les solutions qui permettraient de sécuriser les services de suivi et de positionnement par satellite pour le monde maritime. Les risques, qui passent essentiellement par le leurrage et le brouillage de systèmes de positionnement par satellite (GNSS), comme nous l’avions vu ici. C’est parfois moins connu, mais les données AIS (Automatic Identification System) peuvent également transiter par satellite. On parle alors de S-AIS ou SAT-AIS. Il suffit de regarder, par exemple sur Marine Traffic, le nombre de positions AIS reçues par satellite pour en être convaincu.

Les données issues de l’AIS et les signaux GNSS reçus par satellite sont indispensables pour permettre aux navires d’aujourd’hui et de demain de naviguer en toute sécurité, notamment dans les détroits et les zones dangereuses. Elles le sont également pour les armateurs, les assureurs et les autorités à terre qui les exploitent à des fins de suivi d’activité et de détection d’anomalie et de secours en mer. Pour autant, le nombre d’incidents de brouillage et de leurrage GNSS augmente fortement au cours des années, ce constat ayant récemment poussé les Etats-Unis à le porter à l’attention de l’Organisation Maritime Internationale (OMI).

L’objectif de l’étude est donc de travailler à la fois sur la sécurité GNSS et celle du lien S-AIS. Je referai un article sur le sujet si les compte-rendus de l’étude sont publics. Nul doute qu’on y verra (espérons !) de la cryptographie sous toutes ses formes, de la mesure de qualité des capteurs et de la détection d’anomalies !

1 commentaire pour l’instant

Cyber risks related to ship tracking using satellite communications | Airaud.net Publié le21 h 39 min - 3 juin 2020

[…] recent Cybermaretique blog’s article “L’ agence spatiale européenne finance la recherche sur les risques liés aux systèmes de positio…“(fr), mentions an ESA contract related to cyber risks and solutions to mitigate ship tracking […]

Les commentaires sont fermés.

Les commentaires sont fermés.